Vus dans Le Monde des Livres
Jean d'Ormesson a pris la tangente et a rejoint ce grand inconnu qu'il n'a cessé d'interroger... jusqu'au bout de l'écriture, dans ces mots que sa fille Héloïse a trouvés à sa mort sur sa table de travail, et qu'elle a fait lire à François Busnel à La Grande Librairie.
« Tout passe. Tout finit. Et moi qui m’imaginais devoir vivre pour toujours, qu’est ce que je deviens ? Il n’est pas impossible… ».
Un écrivain peut vivre plus longtemps qu'il ne le pense, et ce pas léger dont il a traversé l'actualité littéraire depuis des années, résonnera encore.
L'icône populaire s'est éteinte à l'âge de 74 ans. Johnny Hallyday, chanteur le plus vendu en France, acteur, et personnalité people depuis la fin des années 1950, a écrit quelques livres et fait l'objet d'une bibliographie à la hauteur de son statut de star.
En couronnant Eric Vuillard, pour son court et percutant "L'ordre du jour", l'Académie Goncourt a fait preuve d'audace ! L'ouvrage primé est sorti en mai de cette année, écartant ainsi toute la production de septembre, en lice pour les pris d'automne. Et ce choix nous remplit d'aise. Oublions le fait, souligné par la plupart des médias, que son éditeur est la maison Actes Sud, dont la patronne est depuis peu Ministre de la Culture. Non, ce qui nous plaît, c'est qu'elle couronne un genre littéraire assez peu courant en langue française, désignée d'ailleurs d'un terme anglais, la "narrative non-fiction", récit empruntant à la fiction et la réalité.
Pour Eric Vuillard, c'est entre fiction et Histoire, sous un angle qui montre l'envers du décor, ces moments décisifs, à hauteur d'hommes, qui déterminent le cours des choses. Et pour le dire, nul besoin d'être long, ses livres sont souvent courts, et surtout décapants.
 
"Toi, vers une deuxième vie promise par la langue chez un lecteur qui échapperait à la chute d'un astre"
                                                                                                  Mahmoud Darwich


C'est bien de cela qu'il s'agit, le livre qui offre une deuxième vie, au travers du lecteur. 
L'Académie française vient de décerner son grand prix 2017 à Daniel Rondeau,  pour son livre Mécaniques du chaos (Grasset), fresque en forme de kaléidoscope de la situation géopolitique d'une zone qu'il connaît bien, la Méditerranée et le Moyen-Orient.

Une occasion pour comprendre, au-delà du roman, et toujours par les livres, ce vit aujourd'hui ce Moyen-Orient.
La nouvelle question d'Orient (La Découverte), de Geoges Corm, un brillant essai politique et historique
De l'ardeur, histoire de Razan Zaitouneh, de Justine Augier (Actes Sud), témoignage bouleversant sur cette avocate syrienne, vigie de la révoluton, disparue en 2013.
Sauver les livres et les hommes, de Michaeel Najeeb (Grasset), bénédictin qui entreprit de sauver la très riche bibliothèque de Mossoul en Irak.
Les passeurs de livres de Daraya, de Delphine Minoui (Seuil), grand reporter au Figaro, racontant ici l'odyssée d'une poignée de jeunes gens qui, des décombres de ville de Daraya en Syrie, reconstituent une bibliothèque secrète.
Comme dans nos librairies physiques, il vous est possible de feuilleter des ouvrages avant d'aller plus loin dans une décision d'achat. La plupart des éditeurs offrent aujourd'hui cette possibilité. Parcourez quelques-unes de nos dernières ventes
A l'heure où le prix unique du livre devient enfin une réalité chez nous, 129 ans après l'Allemagne, 94 ans après les Pays-Bas, 37 ans après la France, les libraires savent ce qu'ils doivent à un homme, Jérôme Lindon, patron des Editions de Minuit. Il fut l'initiateur de la loi française, en 1981, dont le décret francophone en Belgique s'est fortement inspiré.
Le catalogue des Editions de Minuit, qui repose sur la littérature et les sciences humaines, reste constant dans ses choix. Cette rentrée littéraire de septembr 2017 en témoigne. Voyez...
empty