Question littérature - Les choix de la librairie Claudine (Wavre)

Le 12 avril dernier, Diane Platteeuw, de la librairie Claudine, était l'invitée de la matinale sur la RTBF, l'occasion pour elle de souligner ce que peut être la littérature : un capteur de ce qui agite la société, une analyse des rapports sociaux, un écho des réalités que nous vivons, avec le droit total de l'écrivain à la subjectivité. La littérature décrit, et décrypte en même temps, l'état de notre monde. C'est ainsi par exemple, qu'avant même son apparition, le mouvement des gilets jaunes s'y lisait en filigrane.
C'est le sens de cette sélection d'ouvrages par la librairie Claudine.

  • Ce qu'il faut de nuit

    Laurent Petitmangin

    • Librairie generale francaise
    • 5 Janvier 2022

    C'est l'histoire d'un père qui élève seul ses deux fils. Une histoire d'amour.
    Les années passent, et les enfants grandissent. Ils décident de ce qui est important pour eux, et la façon dont ils envisagent leur avenir. Et pourtant, ce ne sont encore que des gosses.
    C'est une histoire de famille et de convictions, de choix et de sentiments ébranlés, une plongée dans le coeur de trois êtres.
    Un livre fulgurant, où l'auteur dénoue avec une sensibilité et une finesse extrêmes le fil des destinées d'hommes en devenir.

  • Francis Rissin

    Martin Mongin

    • Pocket
    • 4 Mars 2021

    C'est une affiche de grand format, de couleur bleue, sur laquelle s'étalent en lettres blanches et capitales ce nom étrange et passe-partout :
    FRANCIS RISSIN.
    Sur les murs des mairies, le tronc des arbres, près des cimetières, partout la France se drape aux couleurs d'un mystère. De quoi Francis Rissin est-il le nom ? Existe-t-il seulement ? Est-il celui qu'on attend ? De vernissage en séminaire, de journal intime en rapport de police et d'effet-boeuf en effet-papillon, la réalité prend des airs de fictions - et la fiction, des réalités d'air du temps.
    Entendez-vous, dans nos campagnes, l'écho de Francis Rissin ?

    Cet ouvrage a reçu le Prix Effractions - SGDL ;

  • Le voyant d'Etampes

    Abel Quentin

    • L'observatoire
    • 18 Août 2021

    « J'allais conjurer le sort, le mauvais oeil qui me collait le train depuis près de trente ans. Le Voyant d'Étampes serait ma renaissance et le premier jour de ma nouvelle vie. J'allais recaver une dernière fois, me refaire sur un registre plus confidentiel, mais moins dangereux. » Universitaire alcoolique et fraîchement retraité, Jean Roscoff se lance dans l'écriture d'un livre pour se remettre en selle : Le voyant d'Étampes, essai sur un poète américain méconnu qui se tua au volant dans l'Essonne, au début des années 60. A priori, pas de quoi déchaîner la critique. Mais si son sujet était piégé ? Abel Quentin raconte la chute d'un anti-héros romantique et cynique, à l'ère des réseaux sociaux et des dérives identitaires. Et dresse, avec un humour délicieusement acide, le portrait d'une génération.

  • Connemara

    Nicolas Mathieu

    • Actes sud
    • 2 Février 2022

    Hélène a bientôt quarante ans. Elle est née dans une petite ville de l'Est de la France. Elle a fait de belles études, une carrière, deux filles et vit dans une maison d'architecte sur les hauteurs de Nancy. Elle a réalisé le programme des magazines et le rêve de son adolescence : se tirer, changer de milieu, réussir.
    Et pourtant le sentiment de gâchis est là, les années ont passé, tout a déçu.
    Christophe, lui, vient de dépasser la quarantaine. Il n'a jamais quitté ce bled où ils ont grandi avec Hélène. Il n'est plus si beau. Il a fait sa vie à petits pas, privilégiant les copains, la teuf, remettant au lendemain les grands efforts, les grandes décisions, l'âge des choix. Aujourd'hui, il vend de la bouffe pour chien, rêve de rejouer au hockey comme à seize ans, vit avec son père et son fils, une petite vie peinarde et indécise. On pourrait croire qu'il a tout raté.
    Et pourtant il croit dur comme fer que tout est encore possible.
    Connemara c'est cette histoire des comptes qu'on règle avec le passé et du travail aujourd'hui, entre PowerPoint et open space. C'est surtout le récit de ce tremblement au mitan de la vie, quand le décor est bien planté et que l'envie de tout refaire gronde en nous. Le récit d'un amour qui se cherche par-delà les distances dans un pays qui chante Sardou et va voter contre soi.

  • Cora dans la spirale

    Vincent Message

    • Points
    • 20 Août 2020

    Après avoir donné naissance à une petite fille, Cora Salme reprend son travail chez Borélia. La compagnie d'assurances vient de quitter les mains de ses fondateurs, rachetée par un groupe qui promet de la moderniser. Cora aurait aimé devenir photographe. Quand les couloirs se mettent à bruire des mots de restructuration et d'optimisation, elle se rend compte qu'elle va devoir multiplier les risques pour continuer à se sentir vivante.

  • Bullshit jobs

    David Graeber

    • Les liens qui liberent
    • 11 Septembre 2019

    Considéré comme l'un des penseurs les plus importants de ce début de siècle, David Graeber revient après cinq ans d'enquête pour analyser la notion de Bullshit job ou « Jobs à la con », née sous sa plume et qui a fait le tour du monde. Poche + : parce qu'un livre n'est jamais clos, mais toujours dans le mouvement du monde, Bullshit Jobs sera précédé d'une nouvelle préface inédite de l'auteur.

  • Les furtifs

    Alain Damasio

    • Folio
    • 4 Février 2021

    Ils sont là, parmi nous, jamais où tu regardes, à circuler dans les angles morts de la vision humaine. On les appelle les furtifs. Des fantômes ? Plutôt l'exact inverse : des êtres de chair et de sons, à la vitalité hors norme, qui métabolisent dans leur trajet pierres, déchets, animaux ou plantes pour alimenter leurs métamorphoses incessantes. Lorca Varèse, sociologue pour communes autogérées, et sa femme, Sahar, proferrante dans la rue pour les enfants que l'Éducation nationale, en faillite, a abandonnés, ont vu leur couple brisé par la disparition de leur fille unique de quatre ans, Tishka - volatilisée un matin, inexplicablement. Sahar ne parvient pas à faire son deuil alors que Lorca, convaincu que sa fille est partie avec les furtifs, intègre une unité clandestine de l'armée chargée de chasser ces animaux extraordinaires. Peu à peu, ils apprendront à apprivoiser leur puissance de fuite et à renouer, grâce à eux, avec ce vivant que nos sociétés excommunient.

    Les furtifs nous plonge dans un futur proche où le libéralisme et la technologie n'ont jamais aussi bien maximisé nos servitudes volontaires - sous couvert de libération !

  • Une ascension

    Stefan Hertmans

    • Gallimard
    • 13 Janvier 2022

    Se promenant dans sa ville natale de Gand un jour de 1979, le narrateur tombe en arrêt devant une maison:visiblement à l'abandon derrière une grille ornée de glycines, cette demeure l'appelle. Il l'achète aussitôt et va y vivre près de vingt ans.Ce n'est qu'au moment de la quitter qu'il mesure que ce toit fut également celui d'un SS flamand, profondément impliqué dans la collaboration avec le Troisième Reich. Le lieu intime se pare soudain d'une dimension historique vertigineuse:qui était cet homme incarnant le mal, qui étaient son épouse pacifi ste et leurs enfants? Comment raconter l'histoire d'un foyer habité par l'abomination, l'adultère et le mensonge?À l'aide de documents et de témoignages, le grand romancier belge Stefan Hertmans nous entraîne dans une enquête passionnante qui entrelace rigueur des faits et imagination propre à l'écrivain. Examen d'un lieu et d'une époque, portrait d'un intérieur où résonnent les échos de l'Histoire, Une ascension est aussi une saisissante plongée dans l'âme humaine.

  • Debout dans l'eau

    Zoé Derleyn

    • Rouergue
    • 5 Mai 2021

    La narratrice, une enfant de onze ans, vit chez ses grands-parents, dans le Brabant flamand. Sa mère l'a abandonnée des années auparavant. C'est l'été dans cette vaste maison bordée d'un étang et d'un magnifique jardin. Le grand-père est en train de mourir dans une des chambres à l'étage, visité chaque jour par une infirmière. Cet homme autoritaire, distant, intimidant, est l'ombre manquante dans le jardin, espace de prédilection où sa petite-fille l'assistait dans ses occupations. Alors que la mort approche, autour de la fillette prennent place les différents protagonistes de ce lieu où la nature est souveraine : ses grands-parents bien sûr, les trois chiens, un jeune homme qui s'occupe des gros travaux, une baleine qui un jour a surgi dans l'étang. Elle rêve aussi d'un ailleurs qui pourrait être l'Alaska, la mer des Sargasses ou les Adirondacks.
    Dans ce premier roman qui impressionne par sa sobriété et sa maîtrise, Zoé Derleyn interroge avec subtilité la manière dont se construit une filiation.

  • Porca miseria

    Tonino Benacquista

    • Gallimard
    • 6 Janvier 2022

    «Les mots français que j'entends ma mère prononcer le plus souvent sont cholestérol et contrariété. Je m'étonne qu'une femme ayant tant de mal à amadouer sa langue d'adoption puisse connaître deux termes selon moi si savants. Contrariété l'emporte de loin. Elle finit par se l'approprier comme s'il la débarrassait du devoir d'aller mieux, et qu'une fois prononcé, rien ne l'obligeait à développer, tout était dit, contrariété.Les soirs où l'affrontement avec son mari devient inévitable, elle assène le mot ruine, en italien, c'est la note la plus aiguë de son lamento, la rouiiiina, dont le sens est sans équivoque:c'est l'émigration, le départ maudit, la faute originelle, la source de tous ses maux, la contrariété suprême.»En 1954, la famille Benacquista quitte l'Italie pour s'installer en banlieue parisienne. Les parents, Cesare et Elena, connaîtront le sort des déracinés. Dans ce bouleversant récit des origines, leur petit dernier, Tonino, restitue avec fantaisie cette geste. Il raconte aussi les batailles qui ont jalonné sa conquête de la langue française.Avec Porca miseria, Tonino Benacquista trace la lumineuse trajectoire d'un autodidacte que l'écriture a sauvé des affres du réel.

empty