Rentrée littéraire. Quand le récit devient roman...

Il y a un adage qui dit que toute vie est un roman. Et par extension, on pourrait dire que la raconter, c'est la romancer, c'est construire sa propre histoire. Trois auteurs de cette rentrée littéraire se mettent ainsi en scène dans leurs livres. Javier Cercas en se confrontant à la place occupée dans la légende familiale par un grand-oncle phalangiste. Nancy Huston en mettant son parcours en miroir avec celui d'un génocidaire cambodgien. Stefan Hertmans en trouvant une place en Provence grâce à une jeune femme de l'an mille Chacun à sa manière donc, mais toujours en regard de l'autre. L'écriture le permet. Se mettant en scène dans un récit, en quelque sorte, ils "s'écrivent eux-mêmes", pour paraphraser l'un d'eux. Et c'est passionnant.
empty