David James Duncan

  • Des côtes de l'Oregon à Portland, en passant par des torrents bouillonnants ou des cascades à-pic, qu'il y croise une sirène, un cadavre ou un chien philosophe, Gus Orviston est un prodige de la pêche. Oscillant entre désespoir et euphorie, une prise après l'autre, il nous entraîne avec drôlerie, sagesse et poésie dans sa quête du cours d'eau parfait, celui qui répondra à toutes ses questions. La Rivière pourquoi est un hymne à une existence réconciliée avec nos passions et nos obsessions. C'est libre, c'est foisonnant, c'est profondément tendre. David James Duncan est un conteur hors pair qui nous offre une odyssée spirituelle en forme de roman un peu fou, lyrique et surtout très drôle. C'est du Ken Kesey, c'est du Jim Harrison, c'est du Richard Brautigan.

    Les rivières ont toujours fasciné David James Duncan, né à Portland dans l'Oregon en 1952. Alors qu'il enchaîne les petits boulots, il écrit son premier roman, La Rivière Pourquoi, sur les rives de la Johnson Creek. Après une vingtaine de refus, son manuscrit est enfin publié en 1983. Ce roman d'apprentissage, qui apporte dès sa publication une immense renommée à son auteur, est une véritable quête philosophique durant laquelle Gus Orviston part à la pêche de son destin.

  • Lumineuse peinture des relations humaines au coeur des années 1960, Les Frères K nous emporte avec tendresse dans la famille Chance. Entre un père aux rêves brisés et une mère obsédée par la religion, entre sirènes de la liberté et fanatisme, chaque enfant doit choisir sa propre manière d'appréhender un monde plein de contradictions. Drôle, émouvante et superbement écrite, l'histoire de ces deux décennies d'amour, de colère et de regrets contée par David James Duncan est aussi frappante d'originalité que poignante d'universalité. OEuvre solaire qui nous accueille à bras ouverts et dans laquelle on se réfugie pour retrouver délicatesse et humanité, Les Frères K est une ode à la bonté capable d'adoucir les instants du quotidien et d'en révèler ses éclats éblouissants.

    En 1965, David James Duncan a 13 ans, son frère John qui en a 17 décède des complications d'une intervention à coeur ouvert. Ce drame existentiel va traumatiser David et c'est en hommage à ce frère, fan de baseball, qu'il se lance dans l'écriture de son deuxième roman, avec l'envie de savoir comment John aurait abordé la Guerre du Vietnam. Il imagine alors trois grands frères imaginaires avec lesquels il va vivre les six années que prendront l'écriture de ce livre.

  • A NEW YORK TIMES NOTABLE BOOK
    Once in a great while a writer comes along who can truly capture the drama and passion of the life of a family. David James Duncan, author of the novel The River Why and the collection River Teeth, is just such a writer. And in The Brothers K he tells a story both striking and in its originality and poignant in its universality.
    This touching, uplifting novel spans decades of loyalty, anger, regret, and love in the lives of the Chance family. A father whose dreams of glory on a baseball field are shattered by a mill accident. A mother who clings obsessively to religion as a ward against the darkest hour of her past. Four brothers who come of age during the seismic upheavals of the sixties and who each choose their own way to deal with what the world has become. By turns uproariously funny and deeply moving, and beautifully written throughout, The Brothers K is one of the finest chronicles of our lives in many years.
    Praise for The Brothers K
    “The pages of The Brothers K sparkle.”--The New York Times Book Review
    “Duncan is a wonderfully engaging writer.”--Los Angeles Times
    “This ambitious book succeeds on almost every level and every page.”--USA Today
    “Duncan’s prose is a blend of lyrical rhapsody, sassy hyperbole and all-American vernacular.”--San Francisco Chronicle
    “The Brothers K affords the . . . deep pleasures of novels that exhaustively create, and alter, complex worlds. . . . One always senses an enthusiastic and abundantly talented and versatile writer at work.”--The Washington Post Book World
    “Duncan . . . tells the larger story of an entire popular culture struggling to redefine itself--something he does with the comic excitement and depth of feeling one expects from Tom Robbins.”--Chicago Tribune
    From the Trade Paperback edition.

  • In his passionate, luminous novels, David James Duncan has won the devotion of countless critics and readers, earning comparisons to Harper Lee, Tom Robbins, and J.D. Salinger, to name just a few. Now Duncan distills his remarkable powers of observation into this unique collection of short stories and essays.
    At the heart of Duncan's tales are characters undergoing the complex and violent process of transformation, with results both painful and wondrous. Equally affecting are his nonfiction reminiscences, the "river teeth" of the title. He likens his memories to the remains of old-growth trees that fall into Northwestern rivers and are sculpted by time and water. These experiences--shaped by his own river of time--are related with the art and grace of a master storyteller. In River Teeth, a uniquely gifted American writer blends two forms, taking us into the rivers of truth and make-believe, and all that lies in between.

empty