Michel Defourny

  • Le mythe, qui intéresse actuellement tant de disciplines, philosophie, ethnologie, histoire des religions, anthropologie, sémiologie, a reçu des définitions très diverses. Il a tantôt été considéré comme « l´épine dorsale dogmatique de la société primitive », comme le reflet d´une culture qui n´a pas encore conceptualisé ses principes fondamentaux en un langage philosophique ; tantôt sa portée a été réduite à celle d´un modèle dans le domaine rituel ou dans des actions arbitrairement qualifiées de significatives comme la pêche ou la chasse. On a rapproché la pensée mythique du rêve, on l´a qualifiée de « bricolage intellectuel », on a confondu le mythe et l´histoire. Il ne sera pas question ici d´ajouter une nouvelle définition du mythe, on n´entrera pas non plus dans le débat théorique du structuralisme. Les réflexions qui suivent sont destinées à éclairer l´esprit dans lequel on va analyser le mythe du roi Yayati et à définir la méthode suivie.

empty