Susie Morgenstern

  • Mes 18 exils

    Susie Morgenstern

    Quelle vie ! Plus riche, plus inouïe, plus drôle qu'un roman ! Cela tombe bien, Susie Morgenstern
    est romancière : elle a publié plus de cent cinquante livres, dont d'immenses best-sellers pour les enfants. Avec elle, impossible de s'ennuyer. Tout est rire, autodérision, émotion. Elle a l'art de raconter les petits et les grands moments de la vie, les chagrins, les joies, mais surtout l'éblouissement d'aimer.
    De ses 18 exils, elle tire un hymne à la vie qui se lit pied au plancher et sourire aux lèvres.

  • C'est officiel. Margot tient la lettre entre ses mains. Elle est admise en sixième au collège du Parc des Grands Pins. Enfin elle entre dans la cour des grands ! Mais avant tout, les préparatifs : acheter un carnet de correspondance, faire des photos d'identité, photocopier les certificats de vaccination... et surtout décider de la tenue qu'elle portera pour le premier jour. Sa soeur aînée est catégorique : jean, et surtout pas de cartable ! Le jour tant redouté arrive. Tout le monde a un cartable, et quasi toutes les filles sont habillées en jupe... Une déconvenue qui n'empêchera pas Margot de se présenter aux élections des délégués de classe. Car Margot rêve de devenir populaire...

  • La nuit, dans son lit, Rose s'invente des histoires de corps qui se rencontrent, mais dans la vraie vie personne n'ose l'approcher. Son albinisme y est peut-être pour quelque chose ? Rose se sent différente et une question la hante : est-ce normal de penser autant au sexe ?
    Avec beaucoup de pudeur et de malice, Susie Morgenstern fait son entrée dans la collection L'Ardeur, en abordant la question du désir adolescent avec humour et dérision. Ce texte est accessible aux plus jeunes lecteurs.

  • S'il y a bien une chose que Célia déteste autant que les parapluies, ce sont les tics de langage de sa prof de français. Avec Martin, la jeune fille se met en tête de développer une machine qui supprime tous ces "en fait", ces "du coup", ces "voilà" qui polluent son quotidien. Son idée ? Une boîte à bruitage un peu améliorée... Pas sûr que ça fasse rire tout le monde, mais Célia en est certaine, son invention révolutionnera les discussions !

  • Cela fait des semaines et des semaines qu'il pleut à verse. Célia n'en pleut plus. Mais la jeune fille a de la ressource : plus tard, elle veut être inventrice ! Voici donc son premier défi : concevoir un parapluie sans manche ! Un parapluie un peu magique... Grâce à sa folle imagination et à l'aide de Jules, un garçon de sa classe, peut-être trouvera-t-elle la solution ?
     
    Ce texte a été testé par des enfants et relu par une orthophoniste.
     

  • Ernest a dix ans.
    Dix ans de vide : sa mère est morte le jour de sa naissance et son père a disparu.
    Dix ans d'ennui : sa vie avec sa grand-mère, prénommée Précieuse, n'a rien de très exaltant : école, goûter, devoirs, soupe. Pas de téléphone, pas de télévision. Seule distraction : une mystérieuse lettre que le grand-père d'Ernest avait envoyée du front pendant la guerre, une lettre indéchiffrable.
    Ernest est bon élève, solitaire et taciturne, pour ne pas dire muet. Jusqu'au jour où Victoire de Montardent arrive dans sa classe et jette son dévolu sur lui. Car Ernest est beau, ce que les autres filles de la classe avaient déjà remarqué...

    Ce livre a obtenu le prix Totem roman 1996 décerné par le salon du livre jeunesse de Montreuil, le prix Chronos 1997, le prix Goya découverte 1997, le prix Lire au collège 1997, le prix Graines de lecteurs (bibliothèque de Billère), le prix 1000 Jeunes Lecteurs 1997, le prix Bobigneries 1998 et le prix littéraire des écoles de Belleville et Ménilmontant 2001.

  • À seize ans, Sam est un junkie, un accro, un drogué d'Internet et des jeux vidéo. Pour le sevrer de l'écran et sauver son âme, ses parents ont décidé de l'envoyer à Nice, en pension chez Martha, sa grand-mère, qui coule une retraite paisible, sans ordinateur ni télévision ni portable. Arrivé là-bas, Sam n'a rien d'autre à faire que de lire, réviser son bac de français et jouer du piano tout en se faisant dorloter par sa grand-mère. Comme cure de désintoxication, on a connu pire, et Sam admet qu'il n'est pas vraiment malheureux... Juste terriblement en manque des moyens de communication que des milliers d'années de progrès technique ont mis à la disposition de l'homme moderne. Mais ça, comment le faire comprendre à Martha...

  • Un album décalé de l'inimitable Susie Morgenstern !En 12 poèmes, Susie Morgenstern dresse un tableau unique du plus beau bébé du monde et de l'amour sans limite que lui porte toute sa famille.
    Un album original pour accompagner avec beaucoup d'humour l'arrivée d'un bébé dans une famille
    Dès 3 ans.

  • La star de la littérature jeunesse, Susie Morgenstern, poursuit dans ce deuxième livre « pour adultes » son récit de sa vie amoureuse.
    À plus de 70 ans, après avoir vécu trente années dans le souvenir de son premier mari, le mathématicien Jacques Morgenstern, elle rencontre, par internet, Georges, plus âgé, veuf lui aussi, et suisse. Une rencontre détonante, racontée avec un humour irrésistible, qui avec légèreté et finesse, ouvre à toutes les questions graves : le bouleversement dans la famille, l'accompagnement de la maladie, les difficultés d'adaptation... et qui met l'accent sur l'élan de vie retrouvé, la joie, la sexualité, l'entente profonde... Un formidable témoignage sur l'amour des séniors.

  • «Mais tes seins tombent !» lance Youna, 13 ans, à sa grand-mère qui partage la même petite chambre, à l'occasion de vacances passées en Corse. L'aïeule aura bien du mal à décrocher d'autres mots de la part de l'ado qui, dans la splendeur de ses seins naissants, se pavane en bikini, l'attention constamment et entièrement portée sur son téléphone portable.
    Chacune est une énigme pour l'autre, l'arrogance de la jeunesse face aux questionnements, aux défaillances de l'âge.
    Que va retenir Yona de sa jeunesse ? Quel adulte sera-t-elle ? Mais comment lui parler ?

  • Theodora dresse avec sa maman la liste de leurs problèmes, reste maintenant à trouver les solutions.

  • « Pourquoi la beauté ne fait-elle pas partie des droits de l'homme? » se demande Hoch, ainsi surnommée à cause de sa taille imposante. Et comment faire pour supporter les journées qui se ressemblent toutes, quand on ne rêve que d'amour absolu et de feux d'artifice ?
    Hoch, la narratrice de cette histoire presque vraie, est une guerrière douce, émotive, convaincue du triomphe ultime de la vérité et de la raison dans un monde violent, masculin et injuste. Ce livre raconte ses combats et ses amours, l'entrée dans le jazz-band du lycée, une fugue, des déboires et des merveilles, avec une émotion communicative et pudique, une inlassable passion de vivre.

  • Alibi

    Susie Morgenstern

    « Il doit exister une meilleure école que l'école », pensaient Frédéric et Albert. Il doit y avoir d'autres personnes à qui parler anglais que le professeur d'anglais. Il y a un autre univers à explorer que la salle de classe et ses quatre murs. Alors hop ! Faisons une fugue pour apprendre l'anglais, ce qui sert d'alibi pour tenter l'aventure.

  • «Romy écrit la même phrase, page après page, dans son cahier : "Je veux une soeur ou un frère, l'un ou l'autre, pour jouer avec moi." Elle aimerait avoir les deux mais il ne faut pas trop demander. »

  • Bonnie est bouleversée par la découverte de la mort de son nouveau voisin. Heureusement, toute sa famille et ses nombreux amis sont là pour l'aider à faire triompher la vie. Le grand roman de Bonnie continue, toujours aussi tendre et truculent.

  • L'année des dix ans de Susie, aux États-Unis dans le New Jersey dans les années 1950. Susie grandit dans une famille juive de trois enfants. De trois filles plus exactement : Sandra, Effie et elle, Susie, la « petite dernière ». Et c'est son grand drame d'être la troisième ! En plus, ses soeurs prennent toute la place : Sandra est « la plus jolie », Effie « la plus drôle ». Que lui reste-t-il de spécial ? Susie Morgenstern a écrit "La petite dernière" (Nathan) en 2015. Elle y relate une enfance heureuse, non conventionnelle, qui a déterminé sa vie.

  • Ernest a dix ans. Dix ans de vide : sa mère est morte le jour de sa naissance et son père a disparu. Dix ans d'ennui : sa vie avec sa grand-mère, prénommée Précieuse, n'a rien de très exaltant : école, goûter, devoirs, soupe. Pas de téléphone, pas de télévision. Seule distraction : une mystérieuse lettre que le grand-père d'Ernest avait envoyée du front pendant la guerre, une lettre indéchiffrable. Ernest est bon élève, solitaire et taciturne, pour ne pas dire muet. Jusqu'au jour où Victoire de Montardent arrive dans sa classe et jette son dévolu sur lui. Car Ernest est beau, ce que les autres filles de la classe avaient déjà remarqué...

  • La mère d'Ernest est morte et son père a disparu. Ernest a été
    recueilli par Précieuse, sa grand-mère. Aujourd'hui, à dix ans, il ne
    connaît que la vie ennuyeuse qu'il partage avec elle. Excellent
    élève, Ernest prend garde à rester éloigné des autres. Jusqu'au jour
    où Victoire arrive dans sa classe. Elle a treize frères, ce n'est pas
    Ernest qui va l'impressionner. Au contraire, la voilà qui le sort de
    /> la monotonie pour le projeter dans la vie...

  • Nouvelle vie pour la Famille trop d'filles ! Un roman illustré pour les enfants de 7 à 11 ans, faciles à lire tout seul et à comprendre. Une histoire rythmée et passionnante qui donne vraiment envie.Les six filles de la famille Arthur sont toutes nées en mars ! Cela fait donc six fêtes d'anniversaire à organiser et six merveilleux cadeaux à trouver. Un défi à la hauteur de Grand-Mère Léo, qui offre à Cara... un magnifique perroquet multicolore ! Mais ce cadeau original ne va-t-il pas donner des idées aux cinq autres soeurs ? Il se pourrait bien que l'appartement se transforme bientôt en véritable zoo...

  • Le rêve d´Elisa ? Être une danseuse étoile ! La cinquième fille de la famille s´entraîne partout, dès qu´elle le peut. Même dans le métro ! Un stage de danse est organisé et Elisa voudrait y participer, mais c´est payant. Et quand on a cinq soeurs et un frère, on n´a pas forcément les moyens de s´offrir un tel stage...

  • Anna est l'aînée de la famille, et comme les parents travaillent loin de la maison, c'est elle qui s'occupe de ses cinq soeurs et de son petit frère. Elle aimerait bien passer plus de temps avec son amie Sophie, mais comment pourrait-elle avoir le temps de participer à une soirée pyjama ?

  • Une nouvelle aventure de la famille trop d'Filles ! Un roman illustré pour les enfants de 7 à 11 ans, facile à lire tout seul et à comprendre. Une histoire rythmée et passionnante qui donne vraiment envie de lire.L'histoire : Grand-mère Léo a offert un sac de billes à sa petite-fille. Flavia apprend à jouer et gagne toutes les parties ! Mais elle se met bientôt à dos tous les élèves de son école car elle a toujours le bon mot pour blesser ses adversaires...
    À quoi bon gagner des billes si c'est pour perdre des amis ?
    Un roman humoristique pour les enfants de 7 à 11 ans.

  • Une nouvelle aventure de la famille trop d'Filles ! Un roman illustré pour les enfants de 7 à 11 ans, facile à lire tout seul et à comprendre. Une histoire rythmée et passionnante qui donne vraiment envie de lire.L'histoire : Grand-Mère Léo et Grand-Père Mimi ont décidé de se remarier ! Mimi se contenterait bien d'une cérémonie sobre, simplement entouré de sa famille, mais Léo n'est pas de cet avis : son sixième mariage sera le plus grandiose !
    Les enfants sont mis à contribution et avancent leurs idées, seulement... un à un, tous les plans tombent à l'eau. Le mariage pourra-t-il avoir lieu ?
    Un roman de vie quotidienne pour les enfants de 7 à 11 ans.

  • Une nouvelle aventure de la famille trop d'Filles sur la difficulté de vivre loin de ses parentsL'histoire : Les sept soeurs et frère de la famille Arthur n'ont pas trop le moral en ce moment. Ils ont un super baby-sitter et des grands-parents de rêve, mais... ça ne remplace pas des parents ! Dana, la clown de la fratrie, est décidée à leur redonner le sourire... Haut les coeurs !
    Un premier roman sur le théme difficile de vivre loin de ses parents à lire dès 7 ans

empty