Sylvain Pattieu

  • En classe de 3e, Mohammed-Ali est discret et populaire. Pour lui, le collège ça roule. Tranquille. En apparence du moins, car il a une vie secrète. La nuit, il sort de chez lui pour aller taguer. Et surtout, il est amoureux d'Aimée, qui ne pense à rien d'autre qu'au football. Comment faire pour qu'elle le remarque ? Par chance, Mohammed-Ali peut compter sur le soutien de Lina et Margaux. En amour comme au football, il faut un plan de jeu. Il faut avoir du style.Il va inviter Aimée à voir un match au Stade de France.

  • De l'Ancien au Nouveau Monde, le destin de trois bateaux et de leurs équipages, un négrier, un vaisseau pirate et un navire marchand. Avec ces péripéties nombreuses et ses personnages fascinants (depuis l'esclave africain jusqu'à l'armateur hollandais), cet hommage aux romans d'aventures se saisit du genre pour le renouveler d'une façon très inventive. Un roman contemporain, donc, au grand souffle romanesque, porté par une réflexion politique sur ce que fut cette première mondialisation.

  • A partir d'un fait-divers véridique, l'assassinat en 1920 d'une jeune prostituée dans un appartement bourgeois de la rue de la République à Marseille, Sylvain Pattieu nous dresse un portrait saisissant de la ville, dans lequel on peut aussi lire le Marseille d'aujourd'hui. Ce livre singulier est à la fois roman et document historique, où se mêlent voix fictionnelles, documents d'archives et photos d'époque. Après son premier roman remarqué, "Des impatientes", Sylvain Pattieu, par ailleurs historien, fait la preuve d'un talent particulier à mêler réel et fiction.

  • À la Colonie, en lisière de la forêt, il y a des enfants malades, des orphelins et des estropiés, des rescapés. Ils ont des noms à rallonge, La-Petite-Elle-Veut-Tout-Faire-Toute-Seule, Destiny-Bienaimée, Mohamed-Ali, Tout-Le-Fait-Rire. Ils sont divisés en deux groupes, strongues et bitches, et les strongues tabassent, et les bitches ne se laissent pas faire. Ils sont plus habitués à la violence qu'à la tendresse, ça n'empêche pas les amitiés, les amours. Ils ont peur de la forêt, mais elle les attire, ces gamins. Pas loin, un village, enserré dans des montagnes. Comme partout, la lutte des classes règne, entre bergers, paysans, et maîtres des forges. On trouve des christian, des muslim, des supermuslim. Les vrais supermuslim menacent, ils veulent prendre le village pour leur califat. Il y a des Grands-Incendies et des Grandes-Vagues, des pluies corrosives ou du soleil qui tape dur. 
    Dans Forêt-Furieuse, Sylvain Pattieu fait s'entrechoquer la vitalité enfantine, l'imaginaire destructeur du djihadisme, la violence des guerres contemporaines, sur fond de contes et légendes d'Ariège, de paysages des Pyrénées et de Seine-Saint-Denis. Et puis il y a son écriture, scandée par le rap et nourrie de la langue populaire d'aujourd'hui.

  • Dans un lycée de Seine-Saint-Denis, deux élèves d'origine africaine, l'une "bonne élève" et l'autre en échec scolaire, vont être exclues après avoir frappé un jeune prof lors d'une bagarre. Elles se retrouvent toutes les deux caissières dans un magasin de décoration du centre de Paris... Dans un patchwork de monologues intérieurs, de lettres, de documents administratifs ou d'entreprise, Sylvain Pattieu joue du romanesque et de la sociologie pour peindre notre réel dans toute sa complexité. Le premier roman d'une jeune professeur d'histoire contemporaine à Paris viii-Saint-Denis.

  • La France n'en a pas fini avec la guerre d'Algérie. Au moment où les tortionnaires reconnaissent leur sale besogne, sortent de l'ombre ceux qui se sont engagés aux côtés du FLN dès le 1er novembre 1954, date de l'insurrection algérienne. Les camarades des frères, trotskistes et libertaires dans la guerre d'Algérie retrace l'épopée d'hommes et de femmes qui se sont engagés aux côtés du FNL algérien.
    Cette histoire est aussi celle des courants trotskistes et libertaires dans les années 1950. A peine effleurées dans le peu d'ouvrages parus et traitant le sujet, les activités des militants trotskistes et libertaires sont le plus souvent ignorées. Publiques ou clandestines, ces actions de soutien sont diverses. De l'impression de tracts au transport de dirigeants du FLN en passant par la construction d'une usine d'armes au Maroc, l'engagement militant est sans faille. Il oblige ces femmes et ces hommes à des activités inattendues (fabrication de faux-papiers, voire de fausse monnaie..) et conduiront certains d'entre eux en prison.Elles sont ici décrites dans le détail au rythme de l'évolution du conflit de 1954 à 1962. Certains d'entre eux continueront, après l'indépendance, l'aventure jusqu'à Alger dans l'espoir que la guerre d'indépendance se transforme en révolution algérienne. Ils seront les pieds-rouges du nouveau régime de Ben Bella jusqu'au coup d'État de 1965 de Boumediene qui les obligera à retraverser la Méditerranée.

  • Le tourisme a longtemps été réservé aux élites sociales. Sa diffusion n'intervint qu'au XXe siècle pour les milieux populaires, grâce notamment aux syndicats qui ont permis à des milliers de salariés de partir en vacances.Ce livre aborde le tourisme sous l'angle syndical et social, à travers l'association Tourisme et travail, proche de la CGT, et sans doute la plus emblématique. Cette expérience témoigne du projet syndical d'éducation populaire dépassant la simple activité de loisir. Des militants se sont spécialisés dans le tourisme, pour en faire un élément de la dignité ouvrière.Mais face aux changements sociaux et culturels, aux modifications des politiques publiques, à la professionnalisation et à la concurrence marchande liée à l'essor du tourisme de masse, le tourisme social a connu évolutions et difficultés.Ce livre croise les histoires des associations de tourisme, des loisirs populaires et du mouvement syndical pour examiner sous un angle nouveau l'espoir, né en 1936, d'un tourisme populaire, social et éducatif.

empty