Le Masque

  • A la fin du 19ème siècle le Maharadjah Jaswan Singh règne en souverain absolu sur Kandore, province du coeur de l'Inde. Sa belle autorité est toutefois vacillante devant deux terribles dangers : un tigre mangeur d'hommes qui terrorise la population et un fakir, rebelle à l'autorité et qui dispose de pouvoirs surnaturels. Sans oublier le jeune espion Patrick Mallory, dépêché sur place par l'Empire Britannique afin de surveiller le Maharadjah que l'on soupçonne de vouloir fomenter une révolte.

  • Dans la banlieue sud de Paris, deux et bientôt trois crimes atroces sont commis selon un scénario énigmatique. Chaque fois, on retrouve la victime énucléée et vidée de son sang au coeur d'une étrange mise en scène. Très vite, le commandant Lanester, profileur d'exception chargé de l'affaire, se heurte à la logique du criminel que tout le monde a surnommé Caïn : que signifie cet oeil noir peint au-dessus des corps mutilés ? Lanester est tellement épouvanté par ce qu'il découvre qu'il en perd littéralement la vue. Aidé de son second, Bazin, et d'un chauffeur de taxi providentiel et désoeuvré, il continue pourtant l'enquête, à l'aveugle et à la barbe de ses supérieurs. Mais c'est dans un voyage éprouvant au coeur de sa propre nuit, que l'homme trouvera des réponses inespérées aux grandes questions de son existence.

  • Le titre est emprunté à un poème de Yeats, La désertion des animaux du cirque. C'est dire que le polar est un moyen pour Nava de promouvoir ses idées, mais que la littérature reste son premier centre d'intérêt. En témoigne son écriture lyrique, empreinte d'émotion, voire sentimentale. Ici, Henry Rios, qui se remet d'un infarctus, va devoir défendre Vicky, la fille de sa propre soeur, dont il ignorait l'existence. La jeune femme était maltraitée par un mari brutal, lequel a fait de la prison pour possession de drogue. Vicky elle-même a un casier : prostitution, usage de drogue. Et voici qu'elle avoue avoir tué son mari. Ce qui semble être à première vue une banale histoire de femme battue acculée à la légitime défense va évoluer vers quelque chose de beaucoup plus troublant et complexe.
    Traduit de l'américain par Maryvonne Ssossé

  • Quelle mauvaise idée de tomber en panne dans les bois au crépuscule et que d'étranges silhouettes chuchotent entre les arbres ! A quelle inquiétante activité se livrent donc ces ombres qui manient la pelle... et creusent une fosse plutôt profonde ?
    Et surtout que faire quand on a commis l'erreur de se faire repérer ?
    Alors qu'Anna souhaitait transformer sa vie en havre de paix et se consacrer à la peinture, des appels anonymes perturbent son quotidien, et c'est en tremblant qu'elle écoute désormais sonner le téléphone...
    La découverte d'un cadavre dans son propre appartement la pousse à fuir la capitale. Mais comment être certaine que celui qui la persécute ne va pas la traquer juste dans la maison isolée où elle a trouvé refuge ? Il est toujours extrêmement désagréable de se retrouver englué dans une toile d'araignée... surtout quand on joue le rôle de la mouche !
    Voyage au centre de la peur, avec un roman étouffant mené de main de maître par Béatrice Nicodème...

  • états de lame

    Fonteneau-P

    Véritable tour de force, Etats de lame est un roman écrit à la première personne et le narrateur n'est autre qu'un poignard. Il est coincé longtemps dans une boîte, entre une kalachnikov et une grenade, jusqu'au jour où son propriétaire le prête à l'Homme Sauvage. Celui-ci n'hésitera pas à l'utiliser pour occire un couple, puis, plus tard, pour agir au sein d'un groupe révolutionnaire dont il semble être la tête pensante. Mais l'arme a des états d'âme, peut-être plus d'ailleurs que l'humain qui s'en sert. Pascale Fonteneau nous les fait partager ici, avec un regard acéré sur le monde et la violence, et l'humour féroce qui la caractérise.

  • Quelque part au Nord de la Cornouailles sur une lande déserte battue par les vents. Le voyageur qui s'aventure dans ces contrées inhospitalières a le sentiment d'être arrivé au bout du monde et ce n'est pas juste une impression...
    A la fin des années cinquante, dans ce climat austère, l'inspecteur Twist et son fidèle compagnon Hurst devront résoudre plus d'un mystère. Un homme, qui pourrait être un devin, annonce catastrophe sur catastrophe quand il ne retrouve pas tout simplement des cadavres ou des disparus grâce à un mystérieux pendule. Les deux policiers auront bien du mal à démêler le vrai du faux sans y perdre totalement leur latin.

  • Une jeune femme asiatique est abattue en plein jour sur la terrasse du Musée de l'Homme où elle souhaitait rencontrer le directeur, Alain Galant. Dans la poche de la victime la police trouve deux articles de presse. L'un signé Galant justement, ce dernier y prend position contre le clonage humain. Le deuxième salue, sous la plume d'un journaliste américain, la réussite du professeur Zwang à Séoul sur la fabrication des clones . Pas d'autres indices, à l'exception d'une pochette d'allumettes venant d'un bar coréen au logo en tête de renard. Entre Paris et Séoul où la recherche scientifique de pointe côtoie les rituels chamaniques les plus anciens, les enquêteurs auront bien du mal à séparer le virtuel du réel.

  • Les spectateurs qui sortent en masse de l'Adelphi Theater de Londres, ce soir du 15 novembre 1955, remarquent un jeune homme étrange, vêtu à l'ancienne mode - chapeau haut de forme, redingote à col d'astrakan et bottines à boucle - et qui semble totalement désorienté. Inconscient du danger, il traverse inopinément la chaussée et se fait renverser par une voiture qui, incapable de l'éviter, le tue sur le coup. Sur lui, les policiers trouvent des papiers, de l'argent et une lettre adressée à son nom qui date du début du siècle ! L'inspecteur Hurst chargé de l'enquête va découvrir que ce Victor Stephenson, originaire de Milford, a bel et bien existé et qu'il est porté disparu depuis plus de cinquante ans... Mais l'homme n'a pas pris une ride ! Se rendant à Milford pour tenter de faire toute la lumière sur cette étrange affaire, Hurst va plonger dans les secrets de la famille Stephenson et le mystère n'aura de cesse de s'épaissir...

  • La corde d'argent

    Paul Halter

    Nous sommes en Angleterre dans les années 50. Alice et son frère David Davenport vivent dans le petit village de Ravenstone, où ils consultent régulièrement Roger Firode, un magnétiseur aux pouvoirs surprenants. Au même moment en Normandie, leur oncle, le colonel Arthur Davenport, est retrouvé assassiné chez lui. Très vite, le principal suspect n'est autre que son neveu David. Mais l'apparition du magicien « Le Grand Santini », dont la ressemblance avec David est troublante, provoque de nouveaux rebondissements. Et quel rôle peut bien jouer dans cette affaire la mystérieuse « Corde d'argent », accessoire fétiche du magicien, qui semble nouer des liens entre les divers protagonistes ? 
    L'inspecteur Hurst et son fidèle ami le Dr Twist vont enquêter sur les secrets de cette famille, qui a autrefois vécu en Inde, pour tenter d'élucider cette sombre énigme. 
    Ils devront déjouer les pièges de la magie orientale et de ses nombreux sortilèges.

  • « Placer deux hommes dans un lieu clos, les faire découvrir à l'aube, l'un tué, l'autre grièvement blessé, puis tournant le dos à l'explication logique, égarer les soupçons sur sept ou huit têtes innocentes, tel est le secret de La Nuit du 12 au 13. Si vous êtes en force à résister aux influences, à l'atmosphère, si vous vous en tenez à la logique pure, l'énigme aussitôt posée sera résolue par vous. Si vous êtes sensibles aux impondérables et aux invisibles, bref si votre imagination l'emporte sur la raison, vous vous refuserez à admettre une explication aussi simple. En écrivant ce roman, j'ai tablé sur ce désir, ce besoin, commun à la plupart des mortels, de vaincre l'impossible, d'espérer contre tout espoir, de nier l'évidence. »
    C'est ainsi que l'auteur, alors tout juste fiancé, présentait son roman, s'identifiant vraisemblablement à son héros, le jeune enquêteur Wens, en proie ici à toutes les passions.

  • Julien Le Vigant est un vrai titi parisien, fou de cinéma ; il a un rêve, un seul, réaliser son propre film. Hélas les moyens lui font défaut et il se retrouve le plus souvent à errer de bar en bar au milieu des paumés de la nuit espérant croiser le chemin d'un producteur qui ferait tourner la roue de son destin. Mais c'est plutôt une étoile qu'il va rencontrer, une pâle et fragile étoile, Lili, la petite banlieusarde qui cherche aussi sa chance dans les rues de Paris. Autour d'eux une galerie de personnages complexes et attachants, un flic pas net et cinéphile, un ange gardien aux manières de démon et deux types de la PJ qui tenteront de remettre un peu d'ordre dans tout cela.
    Un beau roman d'atmosphère où Paris tient le beau rôle.

  • Aime le maudit

    Pierre Siniac

    Octobre 1940. Troppmann, Jack l'Eventreur, Madame Lafarge... tous sagement réunis comme chaque semaine au Vampir's Club, chez la petite fille de Dracula. On fête aujourd'hui l'arrivée d'Adolf Hitler au fauteuil n¡ 7, en remplacement de Gilles de Rais disparu. Troppmann, du même coup, passe au fauteuil n¡ 1... Et Troppmann, petit employé consciencieux plus connu sous le nom de Bitchviller, commence à trembler. Il pense à sa femme, à ses enfants...
    Depuis 32 ans qu'il est au Club, il n'imaginait pas que le jour viendrait où, pour de vrai, il faudrait tuer...
    Que faire ? Ils l'ont juré. Ils seront tous des assassins...
    « Sâlut, ô guillotine, expiation sublime... »
    Le chef-d'oeuvre de Siniac première manière, et un roman qu'il appelait son « petit préféré », Grand Prix de Littérature policière 1981.

  • Le cadavre fut découvert à l'aube, par un maraîcher, sur le trottoir de gauche de la rue du Jeudi. Il était couché face contre terre. C'était celui d'un homme âgé d'une trentaine d'années dont l'accoutrement défiait la raison. Il portait en effet outre un pyjama à voyantes rayures, un veston d'alpaga et un faux col empesé. Enfin un chapeau haut de forme avait roulé dans la rigole. Cela ressemblait à une funeste mascarade et , lorsqu'ils examinèrent le cadavre, ces messieurs de la police se demandèrent un instant s'ils n'étaient pas l'objet d'une illusion : la victime avait, aux pieds, des patins à roulettes !
    Voilà une affaire pour Silas Lord, surnommé, l'infaillible. Plus fort que Sherlock Holmes et plus rusé que la police la plus expérimentée, il adore les énigmes inextricables et les problèmes ardus qu'il résout en un temps record. Ce n'est pas tant qu'il aime le crime, non mais le mystère excite son intelligence au point qu'il en a fait son métier. Silas Lord est le meilleur détective du monde !

  • Nous sommes en 1935 en pleine campagne anglaise. Deux soeurs orphelines, Louise et Margaret vivent en recluse dans un manoir sombre et désolé sous l'autorité despotique d'un vieil oncle aigri. Mais une légende habite aussi ce lieu sinistre. Un peintre y vivait autrefois et il y serait devenu fou. Une toile, son chef-doeuvre, aurait disparue avec lui. On raconte qu'elle poussait à commettre les pires crimes quiconque la regardait. Intriguées par cette effroyable histoire, les deux soeurs tenteront de percer le mystère du tableau au péril de leurs vies.

  • Au début du XIXème siècle, dans une vallée d'Egypte réputée pour ses vestiges antiques, un soit-disant archéologue peu scrupuleux découvre un tombeau inexploré. C'est sans l'ombre d'un doute la dernière demeure d'un grand roi. Le sarcophage est étrangement à moitié ouvert et, ultime stupéfaction, il est vide ! Or l'entrée du tombeau était à l'évidence inviolée...Sur un autel de marbre plusieurs objets précieux dont un oeil d'Horus et un papyrus dévoilant une terrible prophétie. Tellement effroyable que notre aventurier y succombe instantanément. Un siècle plus tard une nouvelle équipe d'archéologues découvre le site mais une malédiction semble l'habiter car chacune des personnes qui s'en approche va périr dans d'obscures circonstances. Dépêché de Londres pour élucider ces mystères, le célèbre Owen Burns agira, comme toujours, avec calme et une clairvoyance rarement égalée.

  • Thel, un policier new-yorkais désabusé, est confronté à un crime étrange : un jeune homme a été retrouvé égorgé, le drapeau des États-Unis dessiné sur le front. Le FBI et la CIA, dans le contexte d'angoisse de l'après-11-Septembre, penchent très vite pour la thèse d'un complot islamiste et s'emparent de l'enquête. Quand une autre victime est retrouvée égorgée à Chicago, avec cette fois le drapeau britannique comme signature, Thel, obstiné, décide de poursuivre les recherches de son côté. Elles le conduiront à Nice, Los Angeles et San Francisco. Il ne tardera pas à comprendre qu'il n'est qu'un pion dans le projet machiavélique du meurtrier, qui l'oblige à faire resurgir du passé de douloureux souvenirs.
    Avec ce premier roman au suspense haletant, Costantini nous offre, sur fond de jazz, un bel hommage aux films noirs et à la littérature américaine.

  • Lecomte Thérèse

    Barski-O

    Thérèse Lecomte a tué Thibaud Garrel. Enfin, c'est ce que tout le monde croit : ses voisins offusqués par la valse des hommes qui entrent dans sa maison et les airs de tango qui en sortent, le juge, convaincu que cette femme à la logique déroutante qui s'obstine à le tutoyer est une criminelle endurcie, ou encore la postière excédée par le nombre de lettres adressées à des femmes différentes qui débarquent sans relâche chez Thérèse. Il semble pourtant normal à celle-ci de changer de nom selon qu'elle décide d'être voyante, réparatrice de voitures ou collectionneuse de roses... D'autant que les gens qui l'entourent ne sont pas en reste question manies bizarres. Entre ceux qui élèvent des bêtes dangereuses et ceux qui se cachent dans les armoires... C'est tout un petit monde étrangement inquiétant dans lequel Thibaud Garrel aurait mieux fait de ne pas mettre les pieds.

  • Le titre fait référence à un passage du Septième cercle de L'Enfer de Dante, où les violents - en l'occurrence les sodomites - sont condamnés à errer indéfiniment sur une plaine incandescente, arrosée par une pluie de flammes.Henry Rios accepte de défendre, une fois de plus, un garçon accusé de crime et contre qui jouent toutes les apparences. Or ce nouveau client ressemble de manière troublante à Josh, l'amant de Rios qui vient de mourir du sida. Un soir de déprime, Rios le ramène chez lui. Le lendemain matin, ils se disputent, et Rios frappe le garçon. Quelques heures plus tard, ce dernier - plus un prostitué que l'acteur qu'il prétendait être - est retrouvé assassiné. Rios est accusé du meurtre... Quelques cadavres plus tard, Rios n'en est plus seulement à défendre sa réputation, mais sa propre vie.Sous une pluie de flammes parle de trahison, de corruption et de chantage avec plus de violence, ou de colère, que dans les titres précédents - Un garçon en or, La mort à Frisco, L'enfance du crime, La loi cachée, Adieu aux amis chers. C'est un manifeste contre l'injustice au sens large, et contre ce que les représentants de la loi sont capables de faire lorsqu'ils sont aveuglés par des préjugés racistes et homophobes.
    Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pascal Loubet

  • Montfeurgny est une petite ville sans histoire comme il en existe des milliers en France. Ce jour-là, on enterre madame Londais, la mère du garagiste. Elle était vieille, malade, elle est morte à l'hôpital local. Rien que de très normal... Alors pourquoi le nouveau lieutenant de gendarmerie a-t-il envoyé un des ses hommes assister à la cérémonie ? Le projet de fusion de l'hôpital de Montfeurgny avec celui de la ville voisine a-t-il quelque chose à voir à l'affaire ? D'ailleurs y a-t-il une affaire ? C'est ce que se demande le docteur Roland Jaquet, quand il est appelé au chevet d'une patiente hospitalisée atteinte d'une maladie incurable. Sylvie Louatre a demandé à le voir personnellement. Il est certain de ne l'avoir jamais vue mais elle prétend le connaître. Cette rencontre va bouleverser sa petite vie bien rangée de médecin de campagne et l'entraîner dans une spirale infernale. Talonné par les gendarmes qui exigent son concours dans une enquête à laquelle il ne comprend rien, harcelé par le maire qui cherche à obtenir son soutien pour s'opposer à la fermeture de l'hôpital, bousculé par cette Sylvie qui lui demande l'impossible, Roland Jaquet va se retrouver cerné par les morts.

  • Un couple disparaît dans les gorges de Kakouetta, proches d'Oloron-Sainte-Marie. Michel, inspecteur chargé des affaires spéciales à la PJ, va solliciter l'aide de Muriel, chercheuse à l'unité de parapsychologie de Toulouse pour mener son enquête. L'affaire est en effet troublante car plusieurs disparitions ont déjà eu lieu à cet endroit : un radiesthésiste en 1938, une équipe de spéléologues en 1967 et en 1980 un groupe de jeunes marcheurs se sont littéralement évaporés. Les enquêteurs auront du mal à garder la tête froide car une légende pyrénéenne tenace raconte qu'un trésor inestimable aurait été déposé dans ces grottes il y a plus de douze siècles, quand les Maures envahissaient le pays... Or, ce trésor, certains ésotéristes, s'appuyant sur les textes de Nostradamus, le considèrent comme un héritage de nos lointains ancêtres de l'espace.

  • Noël avait beau se raisonner, il ne parvenait pas à faire taire sa jalousie. Il savait bien que Belle aimait se sentir entourée, cajolée, courtisée. Pourtant le doute le rongeait. D'où venaient ces fleurs ? A qui écrivait-elle ? Pourquoi s'absentait-elle ?
    Noël avait tenu bon jusqu'ici. Mais cette fois, il sentait que c'était sérieux. Belle lui avait menti. Sa vieille mère malade la demandait ? Allons donc ! L'excuse était grossière ! Belle voulait s'échapper pour retrouver l'autre, tout simplement. Noël en tremblait de rage. Sa décision était prise. Il allait les surprendre... Il allait le tuer...
    Le grand classique de S.A. Steeman, porté à l'écran en 1947 par Henri-Georges Clouzot avec Louis Jouvet, Bernard Blier et Suzy Delair.

  • Quelle obscure raison a poussé l'écrivain Romain Gauthier à chercher refuge sur une île de la côte bretonne ? Pourquoi le jour où il est l'invité d'une prestigieuse émission littéraire, exige-t-il de n'apparaître qu'en ombre chinoise ? Persuadé de connaître la réponse à ces questions, Alexis Lambert est prêt à tout pour rencontrer Gauthier et lui faire avouer le crime dont il le sait coupable. Depuis la maison isolée où il est venu s'installer, le jeune homme guette l'écrivain sans relâche et tend ses filets. Mais bientôt, d'assiégeant il a le sentiment de devenir l'assiégé. Des silhouettes rôdent autour de la grande maison, s'aventurant même à y pénétrer pour en modifier l'aspect... Du moins Alexis a-t-il cette impression. Ou bien, obsédé par sa traque, serait-il en train de perdre la raison ? Dans cet espace battu par l'océan, la frontière entre fantasme et réalité est parfois incertaine. Comme l'est parfois la distinction entre victime et coupable... Retrouvez le style intimiste de Béatrice Nicodème et des personnages qui oscillent entre schizophrénie et paranoïa dans une nouvelle intrigue psychologique des plus angoissante.

  • Sylvie est seule pour quelques jours dans sa grande maison aux abords de l'usine désaffectée. La maison des anciens gardiens... ses parents. Or voilà qu'elle se retrouve nez à nez avec deux jeunes adolescents dans son couloir. Qui sont-ils, comment se sont-ils introduits chez elle et surtout que lui veulent-ils ? Elle aura bien du mal à obtenir des réponses car les enfants Walin-Delcreuze, portés disparus par la plus grosse fortune industrielle de la région, semblent totalement dénués d'humanité. Ils parlent comme des livres, ne souffrent aucunement de l'inquiétude des leurs et surtout ne sont pas du tout, mais alors pas du tout, pressés de rentrer chez eux... La situation devient vite intolérable pour Sylvie et quand vous aurez croisé la route de ces deux petits monstres vous comprendrez pourquoi.

  • Angleterre,1927. Oliver Caine quitte son petit village près de Londres à la suite d'une rixe qui l'oppose à Patrick Neeson, son rival, pour les beaux yeux de Mary Caroll. Pendant l'altercation, il reçoit accidentellement de l'essence et prend feu. Hurlant de douleur, il s'écrie pourtant : « Je reviendrai me venger de vous tous ! Je suis comme la salamandre, le feu ne peut m'atteindre ! » Quelques mois plus tard, un voleur qui se fait appeler la Salamandre apparaît en France. Ne craignant pas le feu, il incendie le domicile de ses victimes et les dépouille de leurs biens tandis qu'elles fuient les flammes. En Angleterre, Patrick Neeson et Mary Caroll se sont mariés et installés au manoir de Marney Hall. Au bout de quelques années, Mary commence à recevoir des lettres de menace signées Oliver... Au même moment, la Salamandre avertit Scotland Yard de son retour en Angleterre. Le soir de Noël, Mary et Patrick Neeson s'apprêtent à recevoir famille et amis. L'inspecteur Hurst et le célèbre Dr Twist sont dépêchés au village après qu'un rôdeur a été aperçu près du manoir. Alors que la fête bat son plein, la tension monte et il semble que chacun des convives ait quelque chose à cacher.
    Hurst et Twist auront bien besoin de conjuguer leurs talents pour démêler la terrible intrigue qui se prépare.

empty