• Le bal

    Diane Peylin

    Robin, Rosa, Jeanne et les autres
    "Il y a des jours où le temps s'arrête pour une longue respiration. Laissant naître des bulles d'air sous le crâne. Des jours entre parenthèses où les draps blancs des fantômes ne couvrent plus le regard des vivants."
    Au coeur de l'été, dans un village du sud-est, Robin rejoint sa femme, sa fille et sa mère dans la maison familiale. Dans ce lieu gorgé de souvenirs, il va tenter de se réapproprier son corps meurtri après une longue maladie. Mais les blessures que l'on voit sont rarement les plus profondes. Au cours de ces semaines caniculaires, des tensions apparaissent à l'ombre du mûrier. L'heure est venue pour chacun d'oser dire les présences invisibles qui les ont éloignés les uns des autres.
    Telle une peintre impressionniste, Diane Peylin sollicite nos sens et compose une ode à la nature. En faisant jaillir les mots qui sauvent, Robin et les siens, traversés par un élan vital, vont enfin panser leurs plaies.
    Le Bal est un cri d'amour poussé du sommet de la plus haute montagne.

  • Un amour blessé. Un espoir fou. Une femme en quête d'elle-même.
    Été 1986. Emma, les cheveux flamboyants, rencontre Marc au pied d'une Grande Roue. Elle est si jeune, il est si fort. C'est une histoire d'amour qui commence, autour d'une barbe-à-papa, les pieds dans le sable. Une histoire intense. Vitale. Mais ce ''Il était une fois'' se transforme bientôt. Et le conte de fées devient celui de l'ogre et de la poupée.
    Au côté d'Emma, il y a Tess dans la nuit, David en haut d'une montagne et Nathan dans un bureau de flic. D'autres personnages pour d'autres destins - d'autres chaos.
    Les ruptures de chacun les ont isolés du reste du monde. Ils marchent. Chacun à leur rythme, ils marchent. À la recherche de leur identité.
    Dans ce labyrinthe romanesque, où Lynch rencontre Kafka, le réel a besoin des chimères pour se révéler. Et permettre, petit à petit, à toutes les pièces du puzzle d'Emma de se dessiner. Emma, qui n'est pas qu'une poupée.

  • Deux histoires relatées en parallèle pour deux enfants nées dans deux mondes différents. L'une qui ne possède rien a pourtant l'essentiel, l'autre manque de l'indispensable : l'amour des siens. Elles vont un jour se rencontrer... Prix du roman de l'été 2011 de Femme actuelle et coup de coeur de Paulo Coelho.

  • Sang tsigane

    Diane Peylin

    Englo, un enfant sorti de nulle part, débarque dans la vie d'une famille de Tsiganes. Il est le fils de Peshan, une lointaine cousine. Au fil des pages, ce petit garçon va essayer de trouver sa place dans le coeur de cette communauté atypique et de cette maison si étrange.
    Mais sa présence déconcerte tous les protagonistes qui vont alors se fêler davantage les uns après les autres, dévoilant enfin, leur douleur et une étrange réalité...
    Par l'auteur de A l'endroit où elles naissent, Gagnante du Prix Femme Actuelle 2011.

  • « Il s'agit d'une apocalypse. Mon apocalypse. Ce n'est pas seulement un drame. Non. Ce serait trop simple. Je n'aurais qu'à chialer un bon coup et serrer les dents. Mais là, tout est trop puissant, je ne peux même pas pleurer. Sous mes pieds, il n'y a plus rien. Plus rien de solide. Plus rien sur quoi m'appuyer. En une seconde tout a disparu. Je suis suspendue à un fil au-dessus d'un abysse immense. Je lève la tête et je cherche le fil. » Une histoire vraie et bouleversante. Le combat d'une mère qui voulait voir grandir son fils.

empty